Glenne, la serrure de venus

Mon coeur bat, pas si bas
Non pour un grand debat
Ni pour savourer les abats
Mais pour une victoire sans combat

Mes oreilles l'ont entendue
Mon corps etait suspendu
Mes nerfs tres detendus
Mon ame envahie par un sentiment non repandu

Sa voix a retenti sur mes tympans
Elle m'a rendu si sympa
M'a allonge' tel un serpent
M'a endormi comme le diazepan

Elle, c'est Nesina GLene
Fille aux beaux yeux verts de graines
Avec sa mignonne voix qui dechaine
Elle m'a seduit et a dissipe' mes peines

Oh la la!, c'est son exclamation
Ton plaisir est mon plaisir, son expression
Dans mon coeur, elle a accede' sans permission
Et a pris place sans frustration

Le soleil, tant qu'il se levera a l'est
La terre tant qu'elle tournera autour du soleil,elle reste
ET resrera celle que mon coeur engagera sans test
Je l'aime tel qu'elle est, supportable ou peste

La femme n'appartient toujours pas
Au premier homme qui gouverne ses premiers pas
Mais au dernier qui la prend en mariage, en tout cas
Suis pas le premier qui t'aime mais le dernier que tu aimes,n'est ce pas?

Je t'embrasse, bizuuu

awazifidele dans Poésie.
- 769 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.