Hommage à Grégory

Bravant la cinglante froidure  
Un bel oiseau blanc s’est posé
Et toute la forêt murmure
Qu’un grand malheur est arrivé

Un rossignol  vient de  mourir
Emporté par sa maladie  
Il laisse à tous le souvenir
D’un jeune qui croquait la vie  

Il ne verra pas l’été naître  
Sa famille est là, au complet  
A ses cotés se tient un prêtre
Qui égrène son chapelet

Il était encore un enfant
Un bel ange à la voix magique
Faisant pleurer petits et grands
Tous attendris par sa musique

chavigner dans Poésie.
- 548 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.