Hommage aux paysans de Guinée .

Sur le dos recourbé du paysan qui tâte ,
Je vois  la sueur chaude et brûlante courir ,
La courbe de son front souverain , tête à tête 
Avec les herbes drues qu'il veut ensevelir .

Vous voulez lui parler ? Il ne fais pas la pose  ,
Il vous répond tout  net  ,  ses mains sur la daba 
Et le sol  aride . Vous n'aurai  pas - grand-  chose ,
Passez votre chemin , il  hait le brouhaha .

Ses outils surannés  contre la grelinette ,
Il sait qu'il doit remplir le grenier au plus vite ,
Le bel oiseau  du ciel ne le détourne  pas .

Radieux et rayonnant, ravi , il arpente 
Le  doux chemin de nos longs champs  pour nos repas ,
Pendant qu'on est couché ,  son coeur pour nous bat vite .

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 108 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.