Hors du temps (mes pensées s'envolent vers les victimes d'alzheimer )

..Et me disent adieu mes tendres souvenirs;
Meurt mon lointain passé, se tait mon avenir.
Javance dans lâge, me croise la démence;
De ma mémoire fuit esprit de clairvoyance.

Seffacent mes rires, vient tristesse menvahir;
Sévanouissent au loin mes envies de servir.
Ne mattire plus rien, étrange est lexistence;
Face à mon apathie, je me livre à lerrance.

Aucune sensation nattise mes désirs;
Rien autour ne mémeut, sestompent les plaisirs.
En mon égarement, je nie lappartenance;
Il marrive même de perdre léloquence.

Mes proches sinquiètent de mon profond soupir,
Souffrent plus encore voyant mon devenir,
Ne reconnaissent pas ma froide nonchalance
Et les perturbe tant ma passive insouciance.

venus2015 dans Poésie.
- 1054 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.