Idem -ididem ad hominem

IDEM-IBIDEM AD HOMIMEN


L'ibidem c'est le grotesque citationnel !
L'idem c'est la signe de l'obsessionnel!
L'Ad hominem c'est la signification du malingre !
Burlesque, l'envie de signifier et de signer de son nom
C'est autre chose que d'envier d'exister non ?
"Re –connaissance" c'est connaître à nouveau
Ré- découvrir soi par le choix du suicide par le grand saut !
"Je" découvre avec écoeurement que je dévore ma main
Ma mère celle qui écrit avec sang et son sein.
Le dévoilement s'oppose à l'étalement de l'espace
Nonchalamment lascivement je superpose ce jet de plume
De couleur bleuté, rosée, et rougeâtre

Cette figure ne demande qu'à être finie, redéfinie
Comme tout écrit d'ailleurs.
Soit par un lavis bleu ou bien jaune.
Non pas qu'elle tombe en décrépitude
Ni que ma technique manque d'habitude
Mais ce dessin ne demande une complétude
Voire une plénitude
Heisenberg et Gödel dans leur axiomatique
Ont pourtant montrer l'incomplétude de son système
Alors il n'y a pas de choix possible idem
Le choix s'impose à nous même
Dans une brève alternative
Qu'on peut toujours différer
Ma la différance se attendre
C'est la qu'on arrive à s'y méprendre
Présomption de l'innocence d'un égo à pendre  

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1163 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.