Il est ceux

 
Il est ceux , riches qui chantent trésor
Il est ceux pauvres qui content ruines
II est eux gouvernants qui annoncentgloire
Il est ceux poètes qui écrivent oubli
Il est ceux savants qui découvrent fortune
il est ceux , fourbes qui s'accordentmédisance
Il est ceux flatteurs qui changent angeen démon
Et moi le simplet, je peine à trouvercharité
 
Je n'ai trouvé le beau de l'immortalité
Je n'ai trouvé le riche  le l'humilité
je n'ai trouvé fortune  de ma pauvreté
Je n'ai trouvé foi  de la religiosité
Je n'ai trouvé science des bêtises
je n'ai trouvé pureté du naturel
Je n'ai trouvé simplicité de l'orgueil
Je n'ai trouvé fidélité de l'amour
Alors las,  je me vais vers les ruines
De ma vie qui recherche son passé
 
Hier j'étais maitre de mon moi
hier j'étais sous la lune aux soirsétoilés
Pour aimer dans la folie des bienfaits
Hier j'étais accoudé a la fortune
Je comptais les beaux jours azurés
Qui m'attiraient vers des trésors denature
Hier j'étais musclé comme un apollon
Prêt a soulever un monde perdu
Hier j'étais  consoler par l'espoir
D'un devoir qui me laissait entrevoir
Le mieux pour atteindre la fin
D'une vie bien remplie en  amitié
 
Me voila brinquebalant  sur la scène
Au bout d'une ficelle comme Arlequin
Qui ne dit  que ce que l'on veut lui faire
Chaque jour dire pour ne rien dire
Au théâtre des guignols on l'étouffe
Dans des paroles  flatteuses
Pour an'esthésier sans grand égard
Son droit d'être, de vivre, de penser
On me rend sourd pour n'avoir à entendre
Les maléfices  qui traumatisent mon moral
Et font vaciller le su de ma raison
Dilapident mon énergie à leur profit
Etranglent ma survie  dans leur folie
Hier encore j'étais,  en ce jour je   suis
Cet être déposé dans le recoin d'unmouroir
Il est ceux humbles qui souhaiteraient  dire vérité
Je n'ai trouvé  vérité dans leurs loi de  papier
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 482 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.