Il a purgé sa peine

Il a craqué ce soir sa dernière allumette
Dernière cigarette, il ne fumera plus  
Il a passé des mois enfermé aux BAUMETTES
Depuis longtemps déjà il sait qu’il n’ira plus  

Personne ne l’attend près de la porte verte
Il va renter chez lui et devrait être heureux
Mais il respire mal, hagard et bouche ouverte
Il pleure et il tremble puis il ferme les yeux  

La neige a recouvert  les trottoirs et les rues
Déroulant devant lui un froid et blanc tapis
Au loin il voit sa femme elle est enfin venue
Ses cheveux flottent au vent, mais ils sont déjà gris

Il a purgé sa peine mais sa vie est détruite
Son enfant a grandi il ne le connaît pas
Le début était bien mais il manque une suite
Jamais il n’entendra son fils dire papa  

chavigner dans Poésie.
- 683 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.