Il l'magine

Ce texte est une réponse à Tu l'imagines de lilia02 .
Quand il a vu cette adorable rose violine,
Son âme ne s'est pas trompée, il le devine.
Sur le chemin de la destinée qui chemine,
C'est son double qu'il vient de croiser en sourdine. 

Il n'aurait cru qu'en admirant ses pétales et ses épines,
Un amour éperdu le vêtirait et l’illumine.
Il n'aurait pensé qu'à l’hiver qui le chagrine,
Son cœur battrait violemment et tambourine.

Il n'aurait pas songé qu'autant telle,  elle le fascine,
Décorant ses journées de délicieux rêves intimes.
Il n'aurait pas cru qu'avec une écriture fine,
Elle l’aurait laissé rêver de folles nuits coquines.

Comment croire que sa seule présence qu'il imagine!
Suffirait à combler tout le pesant silence qui le turlupine.
Jamais il n'aurait cru que ses toiles qu’elle dessine,
L’inspirent à écrire des poèmes qu'il lui destine.

Parfois un amour paraît bien invisible sans signes,
Faisant de grands détours pour montrer sa mine.
Et pourtant elle est là à caresser sa pensée ternie par la routine,
L'habillant de soie et de dentelles d'amour qui le câline.

Troubadour dans Poésie.
- 93 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.