Imaginaire d'un jour...

Les trois dés sont jetés 
Sur ma feuille de papier 
Le un, le deux, le trois 
Je vous revelerais, le comment du pourquoi... 
Sur l'océan de tes pensées 
Dans ton imaginaire 
Tu remues ciel et terre 
Un autre monde se dessine 
Tu enlèves à Rose ses épines 
Tu parles avec les anges 
Avant que jour décline 
Tes poèmes sont des mésanges  
Passé, présent, futur se mélangent 
A la lumière du jour 
Tu rédiges un futur Goncourt 
Par amour 
Des fleurs poussent dans ta cour 
Tu repeins ta vie en bleue 
Tu inventes de nouveaux cieux 
Sur ton immense toile 
Tu vois naître  des étoiles 
Tu réalises enfin, que la Bible, la Thora et le Coran
Conjuguent le mot Amour en un même diamant... 
Tu épouses Marie Louise 
Tous tes voeux se réalisent 
C'est la fille d'une comtesse 
Tu acquieres tes lettres de noblesse 
Tu écris l'histoire nouvelle de l'humanité, fière ! 
Sur ta carte, Paris se trouve au bord de la mer 
Les enfants jouent sur la plage 
Tous les gens sont milliardaires 
Des forêts poussent dans les déserts 
Dans ton imagination 
Le temps est en évolution 
Plus de guerre, ni de révolution 
La vieillesse disparue 
La mort vaincue 
Le sablier s'est arrêté 
On entre dans l'éternité 
Les arbres fruitiers donnent des fruits variés 
Les récoltes multipliées 
Tu inventes des couleurs 
Tu n'as plus froid, ni peur 
Des rues 
Misère à disparue 
Siècle des élus 
Les gens vivent dans des châteaux 
On entend chanter l'eau 
On parle aux oiseaux 
L'univers semble plus beau 
Sur des notes de piano 
Tu écris des concertos 
Les voitures n'ont plus de roues 
Elles voguent dans les nuages 
C'est fou 
Fini le pétrole 
On dépend d' Eole 
Plus de nucléaire 
Que des centrales solaires 
A la place des gouvernements, de gentils ordinateurs 
Pour une politique meilleure 
Ton cheval vole comme Pegase 
Tu es toujours le premier en classe 
Mais les heures passent 
Hélas ! 
La réalité reprenant le cours de tes folles pensées 
Tu reprends pieds 
Au coeur de la ville, à saint Germain des Près 
Entre klaxons, circulation et bruits
Le bus est arrivé 
Mais oui
Il faut aller travailler 
Premier croissant chaud et café noir 
Demain, je reecrirai une nouvelle histoire 
Sous la pluie fine 
Déjà, je l'imagine... 

delta delta dans Poésie.
- 73 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.