Impertinece de l'impénitent

Impertinence de l’impénitent


Je m’agrippe telle une grappe à l’agapé
Je m’accroche tel un roc à l’eros
Mais rien n’est aussi féroce
Que la masturbation qui confine à la mélopée.

Impertinence de l’impénitent !
Qui marche vers Compostelle,
La langue arrachée il continue de parler.
Le silence est d’or, la parole sacrée.

Point d’ambition littéraire,
Juste écrire pour le scripturaire
Impertinence du dialogue phallusien.

J’écorche mon cœur à coup d’écorce !!!
Mais rien n’est aussi atroce
Que la corne du rhinocéros
Je me  ronge la main jusqu’à l’os

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1058 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.