insomnie...!

Insomnie...!
À chaque instant de mes nuits,
Par ces petites fenêtre ouvrante,directe aux cieux astral,oui!
Et que ces étoiles qui me parlent,avec leur lumière m'éblouit,
Je te cherche entre milliers, ton regard, ton parfum,
Ta lueur triste, aux belles mains qui percutent si bien,
Que mon esprit me dit celui au beau regard enflent saint!...
À mes jours, du si peu dinstant-sommeil je deviens voleuse!
Juste vrais instants, par nuit et par jour, à micro-dosent!
De la nourriture, ça vient, en petit pétale de rose,
Aussi j'en deviens ingénieuse, des micro-épées de blé,
Me suffit, me convient Par repas volé !
Pour mes affusions par la même occasion,
Te rêvasser, me caresser en pleins temps à la maison!
Réveillée toutes les instant des quatre saisons!
Peur de mendormir, et que pendant ces instant t'oublier !
Ou de mourir ! Sans que mes yeux puissent te voir avant !
Sommeil, du jour, je le vole, en petits fragments, à émerveiller!
Et être là, â t'inspirer et aspirer par cette,
lumineuse-noire, fenêtre peinte en amour nocturne!
Et celle dans l'obscurité, fenêtres sombre, journée d'Urne,
Tous faits et gestes, sont dû mécanique, Tout ce qui se passe autour de moi,
Nest autre que vacarme générique, mon cœur est pris-soit!
Linsomnie au parfum amère est dure à vivre, le tout est vils à dire
Yeux, mi-fermé, tel un crabe, pas devant pas derrière !
Yeux mi-ouvert, clin d'oïl devant clin d'oïl derrière !
Que jespère en silence, solitude en veille de mon âme, ton visage.
Yeux fermé pas à cent pour cent, à propos, au couleur rouge !
À la ligne du ciel bleue maussade, je voyage,
Cherchant tes prose ivresses, qui disent je suis là, revient !
Il ny a humain ! Avec mes mains vides, je rebrousse chemin,
Avec mon cœur sac-en bagage pleins de chagrin,
Attitude muse tête baissée, je ny trouvai rien!
Nya que mon ange courageux, le plus beau suturions romain !
O! Lamour du ciel, neffiloche point Cœur angélique .
vivant ses jours ténébreux, Ô ! Monde des hommes insomniaque !
Ô! Esprit vivant les nuits aux yeux rouges ensoleillés
L'insomnie, rend paranoïaque,
Et très vite exposé et effrayé!
La toute excitante, la dame fée, par lamour causé !
On dit qu'après tout l'amour, le véritable,
L'emporte c'est inéluctable...
Yama.
Texte protégé 7/11/12

yedri2012 dans Poésie.
- 1110 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.