J'ai mis de côté...

Mon ourson, mes B.D. 
Ma patinette, mon vélo, mes idées 
Tous mes souvenirs 
Mes rêves d'avenir 
Mes profs, mes écoles, mes diplômes 
Mes lettres d'amour, mes albums photos 
Mes illusions fantômes 
Mes aquarelles, mes pauvres tableaux... 
Tout est oublié 
Loin derrière 
Tout est au panier 
Coule ma rivière... 
J'ai parcouru tant de chemins
Qui ne menait à rien 
J'ai lu tant de livres de belles promesses 
Il faut l'avouer 
D'amour, liberté, richesses 
Mais ne donnaient pas la bonne clé.  
Devant  la télé 
J'ai rencontré des tas de gens 
Charmants, brillants,savants 
Mais qui parlaient souvent sans m'écouter ! 
J'ai attendu des heures à la terrasse des cafés 
Des filles trop belles et trop pressées
Qui déjà m'avaient oubliées 
A saint germain des prés, le temps d'un été 
J'ai pris tant d'avions, de trains, de bateaux 
Pour voir le bout du monde 
Mais je ne  suis pas arrivé au bout
Avec mon âme vagabonde 
Pauvre désir fou
J'ai escaladé l'Himalaya 
Mais le ciel était trop haut, là bas 
Au Tibet j'ai rencontré des sages 
Mais en un mot,  j'ai pas su traduire leurs messages 
J'ai marché dans les neiges éternelles 
Pour effacer mes pas et perdre ma trace 
Solonnel !  
Mais mon emprunte restait gelée dans la glace 
J'ai avancé au soleil pour semer  mon ombre 
Mais le désert était vide et sombre.  
J'ai frappé aux portes de la haute société 
Pour avoir aussi une place dorée 
J'ai marché à l'envers, pour remonter les heures 
Le monde avait bien changé 
Mes châteaux en Espagne évaporés avec  au bord du Lac, un chevalier rêveur  
J'ai cherché des réponses dans le grand tarot roi
L'amoureux, le soleil, l'étoile du doigt 
Me montraient la voie 
J'ai erré seul pour voir les étoiles la nuit 
Et trouver la bonne qui brillerait sur ma vie...  
J'ai sonné à ta porte ce matin 
Une rose à la main 
Mais ta maison comme ton coeur étaient vides 
Ton jardin arride... 
Alors j'ai déposé ma vieille valise 
Trop lourde à porter 
Je réalise 
À la gare du destin 
Au hasard 
Délivré, j'ai pris le premier train 
Pour un nouveau départ 
Assis à côté d'une sirène blonde aux yeux verts 
Dans ses boucles de coquillages 
Enchanté, j'ai écouté la mer ! 

delta delta dans Poésie.
- 949 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.