Je dirais...

Je dirais qu'au fil de l'ennui
Il est des instants de magie
Vécus pourtant comme en retrait
De ce présent où l'on se tait.

Je dirais qu'il est un ailleurs
Aux complaintes que l'âme pleure,
De quels pays sont ces musiques
Aux accents lents et traumatiques ?

Je dirais que l'on s'y déchire
Sans que l'on puisse s'en maudire,
Un blues est-il spleen ou invite
Pour espérances déconfites ?

Je dirais qu'il n'est d'innocence
Qu'auprès d’un cœur en déshérence
Ne conservant en présentoir
Que l’illusion de quelque espoir.

Je dirais que la peur me ronge,
N'ai-je vécu que dans un songe… ?
Il est tard pour qu'une aube claire
M'éveille au réel d'une terre

Qui me serait toujours jachère…

Fanch dans Poésie.
- 1279 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.