Je ne dis plus : je ferai

Aux enterrements, il y a toujours de fausses promesses :

« Je vais vous inviter et, ce n’est pas par politesse ».

Dans la foule d`un tram, on voit sa voisine oubliée,

« Bientôt, je vais faire un couscous, vous serez invitée ».

Zut, c’est l’anniversaire d’Albert, un sms s’impose

« Tu me manques trop Bébert, il faudrait que l`on cause.

Et les rencontres s’effilochent au gré des mots sans fin,

Baladins sans levain, anodins, bavardins, sans destin….

 

On ment, un temps,  pour souligner ses illusions,

On tresse des compliments et des adulations,

On dit n’importe quoi qui doit être émouvant,

On met des rubans sur son verbe pas très franc,

On donne des rendez-vous, mais la grippe sera là,

On montre ses gentilles dents, mais le cœur n’y est pas.

Combien de fois lance-t-on des espoirs délavés,

Des douceurs sans valeur, des miettes de vérités.

Je ne dis plus : « un jour, je te ferai plaisir »,

Je ne chemine plus sur le sentier du dire.

J’ai coutume d’oublier que demain sera là

J’avoue modestement : hier oui… j’ai fait cela….

ange dans Poésie.
- 767 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.