Je ne me souviens plus...

Je ne me souviens plus des odeurs de l’enfance…
Mais ont-elles d’ailleurs seulement existé
Où n’ai-je que désir d’en sentir la fragrance
Aux heures solitaires d’une vie attristée ?
 
Je ne me souviens plus des vastes territoires
Que mon imaginaire étirait à l’envi,
Devrais-je en préserver un semblant de mémoire
Pour de tristes pensées aux contours asservis ?
 
Je ne me souviens plus des fêtes de famille
Ni d’un temps révolu aux saveurs incertaines,
Saurais-je en retrouver le parfum des jonquilles
Et l’idée de jouvence aux vertus souveraines ?
 
Je ne me souviens plus de la vie, simplement…
Dés lors que ses gestes ne furent qu’esquissés
Quand mes rêves toujours en étaient le ferment,
Aurais-je une étoile, demain, à ramasser,
 
Tombée à mon profit de quelque firmament ?

Fanch dans Poésie.
- 395 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.