Je piaffe impatient, à vous lire demain.



Je piaffe impatient, à vous lire demain.
Même si vos vers ne s’adressent pas qu’à moi.
Car j’aime vos poèmes, au ton si courtois,
A la rime douce et écrite de vos mains.

Vos Alexandrins, qui se donnent en rameaux,
Font en une pensée un fabuleux jardin,
Et d’un bel arbre le souffle du Dieu Odin,
Offrant en odes un florilège de mots.

Je connais aussi par cœur mille beaux écrits,
Qui résonnent encor fort, en mon âme aimante.
Aujourd'hui, je récite autant vos Amarantes,
Qui, en belles lettres, nourrissent mon esprit.


26 Juin 2013 poème dédié à une amie sur jepoeme d'avant.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 70 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.