je t'aime jusqu'au bout de toutes les nuit,

Je t'aime jusqu'au bout de toutes les nuit,
pendant la vie terrestre et celle d'après, c'est mon esprit.
De l'infini Je n'ai envie que te regarder directe dans les yeux pendant longtemps que je le pourrai,
Oublier tout le monde qui nous sépare en vrai et en réalité.

Car aujourd'hui, nous sommes par l'amour lié rien ne nous séparera.
Le monde est si vaste, si différent ... Ce sera.
Que nous nous soyons rencontrés et que nous soyons ensemble en amour
Est un vrai miracle, mais en même temps,
Si jamais nous nous perdons, oui, pourrions-nous nous retrouver?
Une chose est sur, même si l'on se perd dans le plus profond des labyrinthes, sera fiat.
Si l'on se tient tjrs la main peu importe quand, peu importe oui, on en ressortira collé vivant.
Tu ne peux comprendre à quel point j'ai besoin de ton amour de sentir ton amour dans mon esprit et cœur vibrant.
Car même si l'on est loin,
L'un de l'autre et qu'on ne se touche pas, tu es là dans mon cœur pour toi ô! Mon ange céleste et non pas en vain,
Et si jamais le ciel s'effondrait, qu'il ne restait que quelques secondes avant la fin de l'humanité,
Je pourrais te dire que je t'aime et t'enlacer pour la première fois,
Prends ma main, ferme tes yeux et regarde lamour comme tu as toujours voulu qu'il soit.
C'est en tenant ta main que je veux me perdre et me retrouver,
Vivre et mourir nous deux en un seul corps transformé.
Tu sais j'ai toujours nié de commencer une histoire car, fera,
Je ne sais qu'un jour elle se terminera!
Mais avec toi je suis prêt à écrire notre histoire à l'ancre de nouveaux espoirs,
À l'ancre de nos sangs mêlés, et nous l'écrirons ensemble dans le ciel,
Très haut où l'on sera à déguster nos peux à la saveur de miel par ce pouvoir !
Pour que nous nous y retrouvions tous les deux, je puisse continuer à écrire à quel point je t'aime.
Je regarde tes yeux si sombre amoureux en embellis pensant quils aiment,
Ta peux si claire, jaurais envie de fermer mes yeux et de ne plus les ouvrir,
Pour ne pas voir le jour où tu partiras, où le souffle ambre,
Temportera là où je ne verrai plus tes sourires blanc tel la beauté de marbre.
Où Je n'entendrai plus ton rire.

Qui me donne si envie d'être avec toi, de mourir dans tes bras et de n'être que l'homme de ta vie,
Comment dire que nous allions aimer quelqu'un pour toute notre vie parce que c'est tout simplement ce que nous souhaitons le plus ardemment,
Que chaque jours je t'aimerais avec la même ardeur, chaque jour,
Je redécouvrirais la beauté qui te décore,
Les mots Je t'aimerai toute ma viene peuvent se dire,
L'éternité est une illusion, car moi, seul la ressens, et lécrire,
Comprendras-tu tout l'amour et toute l'angoisse,
Qui me hantent si je t'embrasse?
Ne vois-tu pas tout ce que mes yeux te disent?

Si mes lèvres s'accrochent au tiennes, jamais elles ne voudront s'en détacher ...
Je n'ai jamais trouvé les mots pour te dire que je taime, que je t'appartenais...
Je ne trouvai que ma main qui accueillera la tienne ;
Et mon regard pour croiser le tien quil maccepte ô ! Ma reine,
Tant de questions dans tes yeux,
tant de réponse dans les miens rêvassant si heureux...
Portant jamais on les entendra,
Au fin fond de mon être je les vis, je les supporte, ô ! Mon amour, pour toi restera éternellement le plus grand de mes secrets...
Yama.
Texte protégé
~ Hommage aux amoureux déchirés

yedri2012 dans Poésie.
- 1022 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.