Je Trinque a la mort

Huit heures du mat un petit verre 
je sais je commence assez tôt 
tant que je marche pas de travers 
je peux me rouler l'bédo 

La mort j'en n'ai rien a taper
Je te raconte pas la misère 
un beau jour on va tous crever
on ira tous au cimetière 

c'est la que je leverais mon verre 
je trinquerais aux souvenirs passés 
Je parlerai en vert 
Moi l'homme qui a succombé 

Avec le sourire je regarderais
Les gens en train de pleurer
et je leur dirais avec tranquilité
Maintenant vivez ! 

Franck Smallt dans Poésie.
- 300 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.