je vois une lumière blanche, guidant en avant un cortège

Je vois une lumière blanche, guidant en avant un cortège
Conduisant un trône divin brillant, couvert divoire du beau plumage
Habillant notre cher Alain souriant, se reposant sur soie-blanche jasmin sur siège
Lassistance de tous les chers aimés-compris tous les poètes laimant sages
Un groupe de chantant-musique céleste, tous les vers de poète Alain cet ange envers ce monde terrestre, il aurait fait un bel-BAC de sa vie en ce passage
Je lai tout près salué depuis mon cœur,
Il me sourit depuis son esprit-du cœur
Il me regarda, me rendant le même en, ferveur
Il ma prit la main, au milieu de tous ces anges bonheur
Heureux de lavoir pris de envers porte ouverte DÉden senteur
Tous me regardèrent me disant, que je le laisse ici à présent heureux
Que je ne puisse là, y est rentrée,
Car, mon heure n'est point arrivée
Avoir accepté, le voyant heureux
Mon malheur soudain disparaît
Donc, paix à son âme
Il aura de son rire apaisé mes flammes
De son passage ici, nous sommes
De ses vers, com.
Sourire dun bel homme
Dans nos cœurs nous le gardâmes
Ne jamais éteindre sa flamme
Mon ami pour toi ce poèmes
Tangernord {Adela} #texte protégé#
Yama
6/4/13+++

yedri2012 dans Poésie.
- 293 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.