J'entends le vent

 
J’ai entendu le vent
Très, très prudent
Il disait bonne gens
Je ne veux malédictions
Mais vous aimant
Vous offrir un tant
De baisers déments
 
Oui ! J’aime, je bise
Du fond de ma brise
Vos yeux je frise
O quel belle charpente
Ce n’est artifice
Moi je ne suis vice
Acceptez ma bise
 
Je ne suis poltron
Je tourne en rond
Sur votre bedon
Comme un vorace
C’est si bon
D’avoir larron
A son abandon
 
Je suis Amical
Jamais chacal
Je veille le mental
Pour ne lui faire épreuve
Oui ! Sentimental
Pour que ton étal
A mon souffle ne détale
 
Mon toucher puritain
Te laisse sain
Tes oreilles dans ta main
A leur avenir
Je suis malin
Pique ton entrain
de ton train-train
 
Je me vais  coquin
Sa jupe de satin
Elle s’en plaint
Comme un factieux
Je la soulève certain
Ö Petit galopin
Ce n’est ton chemin
Me fuit la lune
Ne serait amertume
Me cache loin des brumes
Salut je ne vous flaire
Solitude loin des  dunes
Ne suis plus votre rhume
Mais je reviendrai à la lune
Faire voler votre plume
pour écrire à la une
d'un grimoire qui assume
☼₣€

modepoete dans Poésie.
- 1087 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.