Jeux de mots XXIII

On est tous des M'enteurs
Qui disent le vrai du faux
On a été le Moniteur de nos actes à vollo

Mais ces Voleurs de temps
Sont comme des Violeurs d’enfants
Des Tueurs qui gravent leurs noms à la sueur
De leurs noms à la manière d’une gravure de  DÜRER

Ce monstre Videur a le gras du bide
Ô J’ai tant envie qu’on l’évide
Qu’on l’éviscère
Tel un chien de l’enfer
Car il me fait Horreur
Il a le profil d’un Arnaqueur
Voire pire celui d’un Inspecteur
Qui mériterait une « Bullet in his Head »

C’est le Bonheur, c’est fait il est « dead »
C’est un rêve Enchanteur
Qui brille dans mon monstre de Cœur
La Chaleur me monte à la tête
Ce n’est pas  mon Sauveur qui m’affecte
C’est ce Chanteur mort –né à la voix morne
Certes c’était un Coureur de jupons
Mais un Carreleur des mots et du son
Un ciseleur de musique monotone
Adieu mon ami Baschung
Bonjour la gloire des morceaux de zicmus
Qui resteront de toi mon vieux zig.  

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1235 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.