l´exil des forcats

l´Exil dessine Avec mélancolie
les préceptes de l´horreur
à ses caprices, je me plie
ma sueur chaude de torpeur

sur l´étanche rivage du vide
claironne la mère patrie
mais il est tard
au Milieu de cette mer qui s´en va

je cherche dans les oiellièrs de l´apage
le fondement de ce voyage amer
où sur cette rieuse côte de Lampedusa
le cri d´un enfant meurtri a interrompu la mer

pauvre gouvernance de fauves oripeaux
ici où viennent échouer des louveteaux
l´Exil dessine Avec mélancolie
les préceptes de vos caprices

sdinabell dans Poésie.
- 794 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.