La bête ou la feuille

LA BETE OU LA FEUILLE

Le phasme ou le fantasmagorique
Le "fantasma-gothtique' : dans la brique
La brique rouge des fours SS
La bête a l'allure de feuille
Monstres feuillus et touffus
La gueule entrouverte,
A mordre elle est prête
La bête est verte, la feuille
Prend la nervure de la guerre
D'un livre ouvert et sanguinolent

Complicité douce amère de la nuit et l’aurore
Duplicité boréale, cosmogonique d’astres
Aussi élémentaires que nécessaires…
Opiniâtreté noctambule
L'innocent qui déambule
Dans la nuit d’aurore à la nuit d’horreur,
L’histoire et ses torpeurs
Tout commence avec quelques piastres….
Tout est fantomatique

Ce n’est pas que la sombre métaphysique
Insidieuse et merveilleuse d’une certaine inhumanité morale
Soit une tentation d'exister en soi mais elle a paru un instant
Etre la solution irrépressible et indéniable
Si ces nuits d’aurore ont été d’horreur
Autant dire que ces hommes amoraux
Sont normaux : sommes toutes  l’animal social
L’homme immoral,  l’amoral ne peut être ….
Il y a toujours eu une aurore avant l’horreur….
Et la bête l'a toujours écrit sur des feuilles
Ses intentions majeures :
La foi en un monde meilleur,
Et des lecteurs pour être des électeurs

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1125 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.