La compagnie des os

La compagnie des os

Ils m'ont coupés les os c'est ostrogoth, j'ai rien senti, je suis devenue insensible à ces tas de hausses austères qui s'empilent et qui se rempilent.
J'oscille face à ces ossements d' épaules insignifiants, ces regards hautains sans hospitalités aucunes.
 Je suis courbée, je suis brisée, mon ossature plie mais ne casse pas sous le poids des fractures.
La compagnie des os m'a désossé un temps pour cause de  manque d'oseille et de croissance retardé, trop peu de calcium approvisionné mon corps en banque calcifié fragilisé...
Nous ne sommes rien qu'un amas d'os et d'eaux, condamnés à payer aussitôt le haussement des compagnies en mode ostentatoire.
Et quand on ne peut le faire dans les temps, ils nous coupent les os déjà malade à se faire ausculter de confusion, de remord et de honte...

Allez les petits loups aujourd'hui on joue aux os laids, on va se laver chez Mamie....


(Compagnie nommée maintenantvais haut lit amais c'était moins amusant à écrire)...

Naromi dans Poésie.
- 91 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.