La danse des âmes

La danse des âmes


Le jour point enfin et rien d'autre ne m'importe
Plus que supposer un clin d'œil, une présence
Comme une âme plus vive au milieu d'une danse
Funèbre et sans vie qui frapperait à ma porte.

J'ouvrirais doucement large ou grand et de sorte
Saisirais sa main comme une seconde chance
De goûter à la vie, d'oublier ma pitance
Fade et piètre qui meurtrit le corps à l'aorte.

C'est entendu je la prendrais sans hésiter
Émoustillée, la main tendue, les yeux fermés
Me jetterais dans l'immensité de ses bras.

Cette danse devenue folle dont seul vous
Sauriez guider mon âme comme tous mes pas
Regrettant que le temps soit si jaloux de nous.

CrayonGris dans Poésie.
- 1533 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.