La fête du village

 
La fête du village,




Ton absence s'acharne sur toute mon âme
Et m'a fait rêver à ta lointaine vertu.
Au son de cet accordéon qui s'enflamme
Le bal musette éclaire mon cœur éperdu.

Si lointaine de moi, je rêve à tes pensées
Au beau milieu du chant effréné des oiseaux
J'imagine tes yeux au son de la bourrée
Le regard perdu et fixé sur le ruisseau.

Les cloches de l'église sonnent le trépas
Et me font souvenir cette froide absence.
Elle qui m'entoure au terrible son du glas
Jusqu'à me faire regretter ma naissance.



Basile Béranger Chaleil
Le 22 juillet 2007

Basile dans Poésie.
- 54 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.