LA FETE

  

    J'ai noyé tous mes pas

    sous des verres de vodka

    en ne pensant qu'à moi

    et c'est goutte après goutte

    que j'ai refait la route

    qui me ramène à toi.



    Bras en croix sur le  lit

    les amis sont partis

    la virée est finie

    un tambour dans la tête  

    la nausée qui me guette

    c'est la fin de la  fête.



    J'ai noyé tous mes pas

    sous des verres de vodka

    et entendu des voix.




    J'ai le moral au gris

    mon humour est parti

    quand le plafond s'enfuit

    il s arrache violemment  

    de ses murs gondolants

    les trentièmes rugissants.  



    J'ai noyé tous mes pas

    dans des verres de vodka

    et entendu des voix.




    Ce  bateau lit est ivre  

    j'ai du mal à  le suivre

    que va-t-il me faire vivre ?

    il me fait la chenille  

    en folie il oscille

    et il roule sur sa quille.



    J'ai noyé tous mes pas

    dans des verres de vodka

    et entendu des voix.




    Des lutins font la fête

    sous mon crane en défaite

    poussent la chansonnette

    je les sens déchaînés

    ils veulent tous s'amuser

    là je suis fatigué.



    J'ai noyé tous mes pas

    dans des verres de vodka

    et entendu des voix.




    Ma conscience s'éteint

    et se repose enfin

    pour trois heures à demain  

    je l'allumerai plus tard

    sur un grand café noir

    pris au zing du comptoir.



    J'ai noyé tous mes pas

    sous des verres de vodka

    en ne pensant qu'à moi

    et c'est goutte après goutte

    que j'ai refait la route

    qui me ramène à toi.

Aveudoux dans Poésie.
- 194 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.