la frontières entre la vie réelle et le virtuel

La frontières entre la vie réelle et le virtuel


Il suffisait d'observer les étoiles de la constellation
Tandis qu'apparaissait l'ange tendant la main L'effusion
des cœurs, début d'une consolidation
Sur le croisement des chemins,
Élite du cœur divin
Que du bonheur chavirant
Que de jours transparents,
Les sourires sont aux rendez-vous remplis d'affection
Tout semble acquis que d'émois parlant
Les sœurs se retrouvent si fortes est leurs émotions
==
Dés le touché, des mains, et mains, la grande sœur dis, non-bas ! :
Cette fois-ci, c'est vrai, ho !... Que c'est vrai, tu vois ? !
~ Han te souviens-tu, continua-t-elle, tandis que la petite riait
De joie et d'émoi. Elle s'éclatait du rire, sans la perdre des yeux
Dans la grande halle d'aéroport, sous les regards des envieux
La petite prenant ce bouquet de roses au parfum merveilleux !
Tendu par sa grande sœur toute gaie souriante
Regardant droit, cette très gentille fée gardienne
À qui on remercia, en toutes leurs douceurs constantes
Pour lui avoir tenu compagnie du voyage d'où elles viennent
Échange de gentillesse mutuelle de gros bisous surviennent
Entre les trois, la fée continue son chemin, elle toute belle
Les deux sœurs s'enlacent aux pas rapides, vers la bulle, elles sont toutes contentes
Ma petite sœur, tu es la bienvenue où que je sois
Ta vie et ma vie, sont d'une même et unique foi
Notre père, notre mère, ils sont en émoi
Ma voix, c'est ta voix
Ici vivant chez nous en joie
Sur un tapis d'affection en soie
Ma ville est heureuse, elle te reçoit
Ô ! Fille de notre père, le roi
Tu es à présent chez toit
==
Et,les sœurs repartirent le cœur heureux
Entourées du soleil et d'un ciel bleu
Leur chemin rien n'est plus merveilleux
Quand on sait qu'on n'est pas seule, mais que l'on est deux

22/11/13
YR. ET. YAMA
Texte
# protégé #

yedri2012 dans Poésie.
- 1143 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.