La jalousie

la jalousie étreint et ronge.
Cest une bête noire et mesquine.
Elle suce la lumière, sallonge ;
Comme lâcre des vapeurs dusine ;

Cest elle qui cauchemarde le songe,
Elle qui donne mauvaise mine.
Elle est pulpeuse, ventouse, éponge,
Envoûte et pique toujours maligne.

Quand on larrose elle sallonge,
Semblable à une vieille glycine.
La jalousie, la fausse oronge,
Est une mixture amère-morphine,

Un filtre avide de mensonges,
une sève couleur lutéine,
et, elle étouffe de sa longe
le pardon quelle, elle assassine.

Nayhenni dans Poésie.
- 168 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.