La letrre que je n'ai pas envoyée à marty

Lorsque j'ai ouvert ta lettre, j'ai vu qu'elle était blanche, tu n'as aucune idée du soulagement que j'ai ressenti.
Enfin un écrit de toi où rien n'est écrit !
Je n'ai donc pas à faire des contorsions de neurones pour comprendre ce que tu as voulu dire.
Rien que le déchiffrage de tes hiéroglyphes est un parcours d'obstacles et bien souvent mon cerveau se cabre , il renâcle comme un cheval fourbu.
Ensuite prélever la quintessence de la pensée qui fut tienne en écrivant est une gageure tant les phrases sont tarabiscotées et dépourvues de logique.
Ta lecture provoque en moi, un sentiment d'inachevé, d'amateurisme et je m'étonne de constater que tu enchaines des mots, pris au hasard et Dieu sait où , et dont tu ne connais probablement pas le sens mais qui te plaisent à utiliser .
J'éprouve un grand malaise au vu de ton orthographe, de ta grammaire et de tes conjugaisons.
Est-il vraiment possible de faire pire, je crois que tu es le meilleur en cela.
Enfin un domaine où tu excelles!
Si seulement tu mettais autant de volonté lorsque nous sommes enlacés !
Tes ponctuations sont comme tes ardeurs amoureuses, absentes !
Tu n'es pas sans savoir que ton stylos bave lamentablement, c'est comme pour tes chaussettes, il faut changer !
Ton papier à écrire a des similitudes avec tes chemises, froissé et tâché. Tu n'as pas lavé tes mains après avoir mangé des frites mayonnaise-ketchup avec les doigts?
Tout ceci m'amène à te dire que je suis heureuse de recevoir ton courrier et tu fais bien de m'écrire aussi souvent.
J'ai fait la connaissance du facteur, il est très beau, sexy, souriant, drôle et lui au moins il a des lettres !

lalavandiere dans Poésie.
- 691 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.