la machine

LA MACHINE


Comme si elle avait une âme la machine
Perdue au fond dune triste usine
A turbiner comme… comme une machine.


Elle aimait les hommes la machine
Étonnée de les voir courber léchine
Étonnée de leurs gestes inhumains.


Elle était si proche deux la machine
A sémouvoir de leurs mauvaises mines
A sentir leurs odeurs, à ressentir leurs ardeurs.


Elle avait de grandes intentions la machine
Pour les travailleurs en manque de doctrine
En manque de considérations.


Un jour viendra ou elle agira pour eux la machine
Puissante, protectrice comme elle se limagine
Comme si elle avait une âme la machine…

freddow dans Poésie.
- 812 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.