La maison de retraite

J’ai eu quatre vingt ans hier
Ne croyez pas que j’en sois fier
Une  bougie sur ma compote
A mes cotés roupille un pote

Dans cette maison de retraite
Seule une employée me maltraite
Mais d’elle je suis amoureux
Je me tais si c’est douloureux

C’est elle qui fait ma toilette
J’ai son parfum sur la serviette
Et le soir en fermant les yeux
Je vous assure je suis heureux

Elle a vingt ans elle est charmante
Ses yeux sont couleur de menthe  
Les miens vont bientôt se fermer
Mais laissez-moi encore l’aimer

chavigner dans Poésie.
- 677 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé La maison de retraite

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
duchesse Très bel écrit sur les maisons de retraites, malheureusement j'ai bien peur que votre écrit ne soit qu'une exception !!!
delta delta Beau texte plein de romance.
Il faudrait rebaptiser les maisons de retraites par" les maisons fleurs de l'âge. "
Dans retraite il y a retrait et tant qu' on a la vie on EXISTE, drôle de société dite moderne.
Ou est le vivre ensemble aujourd'hui intergénérationnel ??? On clous tout, on isole, on Classe, on sépare ???
delta delta (Clous ) lire cloisonne..
ange Ah les maisons de retraite... dernier studio en attendant de partir pour le grand voyage. Très belles lignes poignantes, prenantes, surprenantes. J ai aimé que l amour (non reconnu) soit là dans ce désert de vie qui s achemine vers le ciel et son grand mystère. j ai aimé que votre héros aime encore, même sans retour. cela colorie votre poème comme un souffle d espérance. Peut-être si une personne sage vous lit fera-t-elle de même, une dernière fois ELLE AIMERA.
lifesof C'est extrêmement touchant et tellement vrai, j'ai adoré cet homme amoureux en quelque sorte de son bourreau. ( entre guillemets).
Je connais bien ce monde, j'y sèvis depuis quelques années.
chavigner Merci pour vos commentaires.J'avais un peu peur de vos réactions,mais je suis très content de vos réponses.Un peu d'amour sans ce désert de vie comme a écrit ange.Un homme amoureux de son bourreau,selon lifesof et Il faudrait rebaptiser les maisons de retraites par" les maisons fleurs de l'âge. "pour delta delta. Je retrouve dans vos écrits ce que j'essayais de faire passer.Merci beaucoup à tous

Un ventre qui fait honte

Poésie  699    9  

Louis

Poésie  821    3  

Dans le fond du grenier

Poésie  908    8  

Je ne suis plus pressé

Poésie  523    8  

Une idée à développer

Poésie  633    9  

Le cheval vert

Poésie  644    4  

Achille,Jojo,Dédé

Poésie  661    8  

La grande guerre ...

Poésie  722  

Reste

Poésie  571    5  

Il a purgé sa peine

Poésie  679    6  

Poussière déposée

Poésie  766    5  

Reste au lit mon amour

Poésie  657    5  

Histoire 15

Inclassable  533    2  

La poésie dans tous ses ...

Critiques  1149    11  

Absence

Poésie  938    3  

Pimpon pimpom pimp...

Poésie  910    7  

Un coeur blessé . . .

Poésie  918  

Identités restreintes

Poésie  727  

Papy, laisses-moi me ...

Littérature  366    3  

Tatoo

Poésie  469    13  

L'enfant et la ...

Poésie  736  

Un pot aime

Poésie  630    9  

HARRAG ( la vague du ...

Littérature  1407    4  

Vérité et objectivité.

Inclassable  697    6  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.