La maladie .

Alitée ,  je regardai , les yeux  ,de ma mère ,
Je   vis  le .ciel  blanc  ,
Je  n'oublierai  jamais ,
Cette  blancheur .
Vous  prendrez 
Un régime  d ' igname ,
Que vous  vous mangerez  ;
Dit - t - elle  ,  l'igname ,
M'a beaucoup réussit ,
Cette saison .
N' ayez pas  faim ,
Parce que  je  suis malade .
Si vous veniez pour 
M'envoyer  des biens ,
Désormais  , vous viendrez ,
Pour  vous incliner ...
Elle n'a  pas achevé ,
Qu'elle retira brusquement 
Sa main de la perfusion .
Enlevez moi  ça  dit - t - elle .
Stoïque .  
Je regardai, ces yeux , de ma mère ,
Je vis le ciel bleu  ,
Puis  le ciel noir ,
Traversé  d'orages ,
Dans ces yeux  ,
Je vis  le brouillard  épais ,
Puis  la pluie , la chaude pluie ,
Qui tombe  des paupières ,
D' une mère  tendre à qui ,
On  veut retirer à jamais ,
Ses bien ,  son terroir , ses enfants .
Elle  pleurais en silence ,
Et  moi  plus qu'elle .

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 114 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.