La misère

« Dans le Sud de Madagascar, derrière cette beauté exceptionnelle de la côte, des canyons, des piscines, des grottes naturelles sur la baie de Saint-augustin, le littoral de Tuléar à Fort Dauphin  de paysages à couper le souffle, se cache une famine dans plusieurs régions qui sévit ponctuellement à cause de leur aridité. Les biens alimentaires à cause du sol improductif relatif à l’aridité du climat deviennent rares et les populations survivent alors en se nourrissant d’éléments qui tombent entre leurs mains : cactus, tamarins, manioc, eau de pluie boueuse, etc. »
D’où
 
LA MISERE
 
La misère d’habiter un lieu dévasté
vécue par le peuple du sud-sans vivre ni lumière
Sous une chaleur accablée,  la population affamée
Se contente des gouttes d’eau- des enfants sont nés sans père
 
La misère méconnue-se trouvant dans une terre éloignée
Des gens font appel au secours en élevant leur prière
Personne n’entend ces cris forgés depuis des années
Sans ennemi à part la pauvreté, ils vivent dans leur libre frontière
 
La misère : que de souffrances révélées
Sur le visage renfermant tant de mystère
Un peuple sans issue, sans arme et désespéré
Lutte tout le temps, fier d’appartenir à leur terre
 
La misère, héritée de tous leurs ancêtres
Avec lesquels, ce peuple est toujours connecté
Par ces us, coutumes et rituels perpètres
Il vénère Dieu par des bijoux et des pièces de monnaie
 
Louve, 20/08/11

louve.hianja dans Poésie.
- 80 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.