LA MORT

Si la mort était metteur en scène,
Partout règnerait son haleine,
Le ténèbres fuseraient, ou la lumière serait : qui sait ?

Entendez-vous ce rire de vieille femme ?
Comprenez- vous, c’est cette vieille dame !
Elle me chercher,
Mon heure est arrivée
Je vais tomber sous son couperet
Là mon éternité va se décider.

Si la mort était metteur en scène ?
Quel serait le décor de son œuvre même ?
Des hommes et des femmes qui s’aiment
Ou qui se déchirent à coeur ouvert


Entendez-vous ce rire de vieille femme ?
Comprenez- vous, c’est cette vieille dame !
Elle nous chercher,
Notre heure est arrivée
On va tomber sous son couperet
Là notre éternité va se décider.

Fabien Rogier dans Poésie.
- 907 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.