La neige

Neige, douce caresse de blancheur immaculée, amie du silence, tapisse de ses cristaux, le sol endormi.

Comme une ombre, suivant la courbe du soleil, elle répand délicatement son rêve blanc.

Neige à la blancheur immaculée, amie des Noëls de notre tendre enfance, des veillées au pied de la cheminée, des bonhommes de neige.

Tu enchantes et sublimes.

Blanc manteau, recouvrant la misère d'une terre agonisante, martyrisée, défigurée.

L'ours blanc, aime se mouvoir dans ton enivrante beauté, d' espaces encore inviolés.

Le blanc a chassé le noir de la terre, le temps d'un soupir, le temps de rires d'enfants, de batailles de boules de neige.

Les couleurs se sont tues devant tant de magnificence, de grâce, de charme,  l'horizon semble se perdre en  de légers flocons.

La neige a la teinte de l'espoir et de la grande sagesse, de la beauté insolente, de la lumière radieuse.

L'arbre s'est couvert du blanc esprit, la vie semble arrêtée, pour que s'enchaîne les cycles éternels de la vie.

La terre respire doucement, les arbres se courbent comme un hommage au spectacle de l'hiver, tout est immobile et silencieux, une paix fragile et éphémère s'est installée dans la blanche immensité.

Endormie, paisible, irréelle, la vie secrètement se prépare à sa nouvelle vie, éternelle renaissance.......

Marc de st point

Marc de St Point dans Poésie.
- 29 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.