La nuit

Regarde-la venir dans ces buées d'étoiles,
Dans les yeux des grands ducs et leurs braises sauvages,
Dans le cri des peupliers que les vents fous dévoilent,
Dans ces vaisseaux en pierre où se perdent les âges.

Regarde-la venir dans la lune sanglante
Que les griffes d'un ours ont lacérée de rage,
Elle apporte la peur sous sa cape hurlante
Elle éveille les morts de leur obscur rivage.

Regarde-la toucher de ses mains ténébreuses,
Les carreaux aveugles où se glisse l'effroi,
Regarde-la frôler les paupières frileuses
Des blêmes orchidées qui se traînent en croix.

Regarde l'avenir qui s'avance vers toi
Au fond d'une encre noire où siffle l'inquiétude,
Regarde l'avenir s'immiscer sous ton toit,
C'est la nuit infâme, de ta fin, le prélude.

banniange dans Poésie.
- 86 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.