La Petite Graine…

       
                                         La nature conciliante a conçu, l'équilibre, l'abondance, puis l'animal...
                                          Alors, « L'homme » est arrivé, tuant la nature au lieu de dire merci..
                           Rien n'est acquis, nous ne faisons que passer et jouissons d'un bien, à titre de « prêt » !...
                                  
                                           Une petite graine, au creux de ma main,
                                           De ma bienveillance, dépend son lendemain ;
                                           Un petit grain de blé, au parfum de printemps,
                                           Transporté par le vent, sur le bord d'un étang...    

                                           Brillant de rosée, sur une feuille morte,
                                           Grain de vie, qu'un rayon de lune conforte ;      
                                           Doré comme un soleil, sous le ciel rougissant,
                                           Il était à mes pieds, petit et si puissant...

                                           Au regret d'un oiseau, qui fit pénitence,
                                           En terre nourricière, fit la semence ;
                                           Nature complice, laisse faire le temps,
                                           Mieux que l'homme, soucieux de son gain miroitant...

                                           Sous le soleil discret, chaleureux du matin,
                                           Pluie et terre chaude, font le jardin d'Eden,
                                           Croissance et ambitions, pour petit grain de blé,
                                           La pointe d'un germe, montre le bout de son nez...
         
                                           Il crève la terre, comme pour voir le ciel,
                                           Pour s'élever, ne demande que l'essentiel ;
                                           La nature décide, ce qu'elle peut donner,
                                           L'homme ingrat se sert, s'approprie sans compter...
                                             
                                           Une graine, que le vent avait déposée,
                                           Que j'ai recueillie, un matin de rosée,
                                           Que la terre à nourrie et fertilisée,
                                           Sous une bonne lune, au soleil exposée...

                                           Je ne l'ai point, par tous les moyens engraissés,
                                           Sans défier le temps, tel un homme empressé,
                                           Laissant terre reposée et sans épuiser,
                                           Cette nature, dont je peux seul disposer...

                                           D'une belle saison, j'obtiendrai un épi,
                                           Que je partagerai, avec tous mes amis ;
                                           Gardant la semence, nous ferons tout un champ,
                                           Fortune du cœur, n'est point celle d'un marchand...

                                           Se croire « Tout-Puissant », devient une « Faiblesse »,
                                           Le cœur dans sa « Grandeur », devient une « Richesse » ;
                                           Un grain de blé, pour nourrir toute l'humanité,
                                           En cultivant, « Amour et Solidarité » ...
                                         

Noel Turo dans Poésie.
- 889 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé La Petite Graine…

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Mahad Vous écrivez de très belles choses Noel Turo.
D'où vous vient toute cette agréable inspiration qui anime chacun de vos poèmes ?
douce rose Je suis fan de tous vos écrits, moi qui n'ai plus l'esprit vagabond et créatif
Noel Turo Merci pour vos commentaires. J'ignore s'il s'agit d'inspiration, je me contente d'écrire ce que, je ressens, ce que je vois, d'observer la réalité, qui malheureusement n'est pas toujours belle à voir. J'ai vu d'autres pays et côtoyer la misère du monde. Dans ma famille, depuis plusieurs générations, nous aimons écrire, c'est un besoin.
Mahad Noel Turo, je vous encourage vivement à réunir, si ce n'est pas déjà fait, tous vos poèmes dans un recueil et de les faire éditer. Il faut vraiment faire profiter cet amour des mots au plus grand nombre. Vivement.
Noel Turo Oui bien sûr, je comprends vos encouragements, mais, éditer est un mot qui fait peur...
Peur de l'inconnu, d'un monde difficile à maîtriser, peur du charlatanisme et puis il faut bien le dire, peur du ridicule. Ensuite, ces étapes franchies, vers qui se tourner ... Merci pour votre commentaire qui fait du bien.
ange Quel jolie texte sur une toute petite graine. N avons-ns pas été ns aussi de petites graines mais sommes-ns devenus de grands arbres de vie ? L arbre auquel on prend le fruits ns donne son ombre. Ns donnons le trop plein, l extrême plus, le morceau de pain en trop. Qd ns priverons-ns d e manger pour soutenir quelqu'un réellement ? Peu le font. Vos lignes m ouvrent à plus d amélioration, à plus d altruisme. Ah... devenir une richesse par son cœur et non par son nom ou son argent ou sa beauté... Quel programme magnifique. merci, souvent en vous lisant je tente de devenir PLUS. Merci
Noel Turo Emouvant des commentaires aussi flatteurs, merci beaucoup Ange. Vous m'encouragez à continuer.
Mahad Noel Turo, je comprends parfaitement votre ressenti. Entre nous, j'ai vu pléiades de personnes dont la qualité des textes laissait vraiment à désirer pour ne pas dire quasiment médiocre qui se sont fait éditer. Après, il est vrai qu'il faut une certaine présence pour pouvoir aller jusqu'au bout, se manifester, rencontrer des gens (beaucoup de gens), faire des apparitions ect. C'est tout un travail qui peut dépasser des fois le travail d'écriture lui-même. Ça bouscule un peu. Et si vous n'aimez pas ça, rien n'aboutira.

Personnellement, ce qui me fait le plus peur ce sont les apparitions en public (le fait de devenir un personnage public). Je déteste ça. Le hic, c'est que j'ai récemment rejoins une association littéraire, elle organise un concours avec une édition à la clé pour les futurs vainqueurs. Les organisateurs disent que j'ai de bonnes chances ; et on demande de mettre un visage sur mon nom... Je me défile à chaque fois lol. C'est pas gagné je l'avoue.
Noel Turo Bonsoir Mahad,
En fait, je ne sais plus trop si je veux, ou pas éditer ... Entre l'envie et franchir le pas, il y a un mur. Je pense laisser mûrir le fruit et je verrai bien.
Vous concernant, je vous dirais bien le mot de cinq lettres, mais vous ne pourrez pas éviter tout le temps la confrontation. Il vous faut donc choisir, retrousser les manches et foncer, ou laisser tomber et continuer comme avant. Car je suppose que nous avons un point commun, au départ, nous écrivions pour nous et les gens proches que nous aimons. En fait "la réponse est en vous".

Bonne réflexion. Noël Turo
Modifié le 29/10/2016 à 21:46 par Noel Turo
douce rose Mon premier recueil a été édité à conte d'auteur ; cela a un prix mais évite les rencontre et on vent soi-même
Mahad Félicitations pour votre recueil douce rose.

La Feuille de chêne…

Poésie  538    4  

Extrait 4 de "Balade dans ...

Inclassable  161    5  

La lettre..

Poésie  575    6  

L’hiver- Lit blanc-

Poésie  459    8  

Le Voyageur...

Inclassable  588    7  

Réflexions… Violence.

Poésie  445    8  

Voir et Entendre, ouvrir ...

Inclassable  540    6  

Les douleurs de l'Amitié...

Poésie  541    4  

L'AMITIE ...

Poésie  760    5  

Insolite...

Poésie  1017    14  

L’AMITIE ...

Inclassable  660    4  

L’Aube …

Poésie  609    11  

CHANGEMENT

Poésie  596    7  

quart momentané

Poésie  592  

Poesie sur la solitude

Poésie  1302    8  

Le chagrin

Poésie  761    5  

Tout le monde me fait la ...

Poésie  521  

Lettre ouverte à feza ...

Poésie  477  

Des bouteilles à la mer

Poésie  351    6  

Esprit Affranchi

Poésie  639    5  

A la poursuite de l'amour

Poésie  502  

Douleur !

Poésie  428    4  

Paris, lensorcelant

Poésie  504  

Guillaume Apollinaire

Poésie  1127    9  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.