La pluie caquète.

Citation du message publié par Nayhenni

Maudit soit le premier(mot) dont la verve insensée
Dans les bornes d'un vers renferma sa pensée,
Et, donnant à ses mots une étroite prison,
Voulut avec la rime enchaîner la raison ! ché pu ki

Jaccepte de ne formuler aucune véritable opposition
Convaincue de fermer les oreilles, la bouche, les yeux
Je sais…. Quil faut soccuper de ses soucis, sa vie.
JEMÔa Himself ou NayHenni


La pluie caquète.

La pluie encore, caquète.
Répétitif refrain.
Une mélodie qui métreint.
Elle sexcite dans ma tête.

Ce nest pas un jour de fête.
Je traîne tirant le frein,
Et grince, ce que jenfreins.
Chaque heure semble imparfaite...

Mon esprit courre en enfant.
Dun sourire je me fends.
Jemboîte mes poupées russes.

La pluie parle du malien,
Palestinien, juif, syrien…
Sourire devient rictus.

Le vertige de cette existence totalement mitigée, et l'humur surréaliste de ta plume qui emporte tout sur son passage...

Merci, déroutant !

Amitiés et douce nuit

Nayhenni dans Poésie.
- 804 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.