La récompense

La récompense

Sous le fouet du plaisir encore je râle
Au son du martinet tout au-dessus de moi
Le voilà qui s'agite, il a trouvé je crois
La manière d'acquérir la chute pâle.

Il chante, claque et siffle puis doucement hâle
La beauté des grains soumis à tous ces émois
Rougissant aux assauts sous le charme des bois
Et de la coupe engagée du valeureux mâle.

Il ôte l'air de cette braise, quel génie !
Mêle amour et sang sous ces sangles infinies
Se joue des douces langueurs de ce corps qui tremble.

Leurs âmes déployées ils s'ébattent encore
Un long moment puis se réjouissent ensemble
D'avoir usé des vents sous les plus beaux accords.

CrayonGris dans Poésie.
- 756 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.