La saison d'oraison poétique (hommage à la poétesse chevalesse)

Ce matin alors que la tempête me terrorisait,j'ai écrit: La saison d'Oraison poétique .Et ce soir,j'en ai écrit,un autre:L'Heure de la Majuscule de l'Espoir.A peine publié,j'ai reçu un commentaire.
Voici deux poèmes dans une même journée:La saison d'Oraison poétique et L'Heure de la Majuscule de l'Espoir.J'ai ressenti après leurs écritures,un grand calme.Je ne connais pas personnellement chevalesse.Je ne sais pas si j'ai lu ses poèmes.Mais je crois qu'elle a besoin d'un hommage pour le repos de son âme.

Maintenant,je ne cherche pas à savoir la couleur de cet évènement.Info ou intox.

Je vous fais seulement part de mon ressenti,moi la fleur poétesse de l'Océan Indien.

La saison d'Oraison poétique
(Hommage à la poétesse chevalesse)

Un arbre crie sans bruit:un coup de sabre.
Un vent de terre ,entend ,sa colère.
Son air secoue la mer qui désespère.
Dans son cadre,l'arcade porte son cadavre.

Une tempête,sans arrêt,peste,conteste.
Il a froid mais il recouvre son émoi.
Pas de danse ,sans offense,pour cadence.
Sans bal perdu,vise son Idéal.

Un arbre supplie,jette le sabre.
Une fleur de misère emporte son mystère.
Le vert de sa feuille,pousse son cercueil.
De ces racines,il puise sa vie divine.

Un air de fête engloutit la tempête.
Il le voit bien,c'est la joie au détroit.
Pas de danse invite l'Espérance.
Des câbles se brisent sur le sable.

Son ,feuillage ,se joint au tapage.
Coeur courage a vaincu l'ancrage.
Dans sa main elle peint,des pains,pour demain.
La saison berce la maison d'oraison.

Florabateaumots-aventure dans Poésie.
- 840 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.