La Sans-abris










La sans Abris

Elle vit repliée sur elle même
Assise sur une plaque d’égout
Puisant un peu de chaleur extrême
Luttant contre le froid jusqu’au petit jour
Impassibles, des hommes, des femmes passent
Détournant le regard de cette Femme Enfant
Ce n’est pas de leurs fautes pensent-ils si elle trépasse
Elle qui n’a jamais su prendre les devants
Il ne lui faut pourtant pas grand chose
Un sourire, une main tendue
Elle qui ne demande pas grand chose
Juste un peu d’amour , être entendue !


Quasimodo

Quasimodo dans Poésie.
- 336 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.