La Solitude des Sentiments

[ul]
La solitude des Sentiments, Le rêve de cette vie presse tous mes ennuis Je cours, je voyage sans frontière, sans arrêt. A la moindre lassitude qui m’étreint, je fuis Pour ne plus jamais mourir une vie abandonnée. Imperturbable Don Quichotte qui court la vie A la folle recherche de l'heureux sentiment J'imagine l'insolite univers de ma vie Qui me rendrait juste la volonté d'un instant. Traversant le feu incessant de cette folie Je m'arroge le droit de mentir sans faiblesse Tout en parcourant par intermittence mes cris Tachant d'obtenir le pardon de la détresse. La rose de la vie illumine la Terre Et s'éveille à chaque merveilleux matin nouveau A la senteur énigmatique de Déméter En se déposant tranquillement sur mon piano. Basile Béranger Chaleil le 04 mars 2005 [/ul]

Basile dans Poésie.
- 161 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.