LA SOUPE A LA LIMACE (Parodie du Héron de La F.)

Des carpes ?
Quel Toupet ! s’indigne le héron,
ne voient-elles point que je suis occupé
à jouer de la harpe ?
Elles attendront.

Le brochet de la Fable ?
Qu’il revienne
à ma table
quand la faim sera mienne.

Des tanches ?
s’offusque-t-il ensuite,
et en outre pas cuites !
Sied-il que pour si peu je me penche !

Du goujon ?
mais c’est le plat d’hier !
Changeons
de cuisinière.

Un têtard
échoué,
constate-t-il un peu plus tard,
et pourquoi pas une bouée !

Tenaillé
par la faim,
l’échassier
trouve enfin :

Une limace...
impubère !

Qui s’en passe
ne sait pas ce qu’il perd.

Philippe Martineau dans Poésie.
- 205 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.