La vie s'échappe de mes veines

La vie s'échappe de mes veines,
aucun ruisseau de haine.
Je serais bientôt là haut,
libre, comme un oiseau.

Que m'a donné cette putain de vie,
j'n'ai pas grand chose, j'n'ai plus d'amis.
Drogue et alcool, moi j'n'en peux plus.
J'ai besoin de vous mais le veux tu ?

J'ai toujours voulu m'en sortir,
ne plus toucher, ni revenir.
Mais comment faire dans cette galère,
dehors ça put, c'est la misère.

La vie s'échappe de mes veines,
aucun ruisseau de haine.
Je serais bientôt là haut,
libre, comme un oiseau.

Ça y est je crois que c'est la fin.
Je suis bien installé dans ce train,
qui me conduit je ne sais où,
et après tout moi je m'en fous.

Que restera t il de moi au bout du voyage ?
Un homme, un souvenir peut être un mirage,
une trace, des mots pleurés sur des bouts de papiers
et qui sait, qui sait, je ne serais pas un oublié.

La vie s'est échappée de mes veines,
et je n'ai plus aucun ruisseau de haine.
Maintenant que je suis arrivé là haut,
Je suis libre, libre, comme un oiseau.

Chris.Mady dans Poésie.
- 765 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.