La vieille dame

LA VIEILLE DAME

Elle était assise là, seule
Tenant de ses doigts crochus
La tasse chaude de café,
Laissant sur ses lèvres
La douce saveur du temps qui s'enfuit.

Dans ses yeux, tant de mystères,
Sur sa peau usée par tant de misère,
Elle se souvient d'un ancien amour
Perdu presque pour toujours.

Sur ses lèvres usées
Par tant de baisers,
Elle n'a plus vingt ans,
Balayée par le temps,

Mémoire assouvie
Par des rêves innocents,
Souvenirs d'amour adolescents,
Perdus par de troubles envies.

De ses pas errants,
Elle va et vient,
Comblant ses besoins,
Courbée par le vent.

Point de fleurs pour elle,
Elle se complet en sa chance,
Elle y croit en ce ciel,
Malgré ses souffrances.

Ses muses l'entourent de soins,
Elle se sent plus grande
Couverte de parfums,
Bien lasse de sa légende...

m.dominique0153 dans Poésie.
- 693 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.