La vierge Marie

Cette femme était assise
Sur un banc face à
L’océan en train de
Prier, alors que le

Soleil se couchait à
L’horizon, une voie
Entourée d’une

Lumière blanche
Disait :- tu vois
Cette fillette qui
Marche au bord

De la plage, c’est
Une miraculée,
Car quand elle
Était petite elle

A  retrouvée ses
Jambes depuis
Quelle a été
A Lourdes,

Alors dis-moi
Pourquoi tu ne
Discutes pas
Avec elle pour

Devenir amie, elle
Par rapport à toi
Cette fillette a été
Adoptée par des

Parents adoptifs
Elle n’a ni sœurs
Ni frères, mais
Elle aurait bien
Aimée avoir une sœur,

F, j’irais la voir
Grâce à toi Marie
J’ai retrouvé la foi,
Elle s’appelle comment ?

Vm, elle se nomme Sara,
Sara en la regarda je me
Vois si douce comme toi.

1e partie

Après que la femme
Quitta Marie, elle
Décida d’aller vers
Sara sous un temps

Magnifique, en
S’approchant elle ?
Dis :- bonjour, je
M’appelle Véro,

Bonjour, moi, c’est
Sara, qu’est-ce que
Tu es venue faire
Dans les parages ? .

Mais au lieu de
Répondre tout de
Suite les yeux se
Croisèrent pour
Être figée, et là,

Véronique dit ;-
Tu es la fille de
La vierge Marie
Qui dégage une
Force envahit

Mon corps de
Mortel, et je
Suis en train de
Vivre le bonheur,

Et véronique laissa
Tous ses problèmes
Sur terre pour
Devenir la mère de
Sara,

Comme tu es maman
Je vais t’emmener
Dans un monde
Meilleur où que
Tout le monde

S’aiment, et je te
Présenterais mon
Père spirituel qui
Vit dans son
Royaume,

Partout ou tu iras
Je te suivais-je
Ne te quitte pas
Car Dieu nous a
Réunis.

Suite

2e partie

V, j’ai réfléchi à ton problème
Je ne pourrai pas venir là-bas,
Car moi, je suis toujours en
Vit et toi, tu es morte,

Écoute maman dans les rêves
Tout est possible, et tu disais
Que tu iras où j’irais

Allons-y, je te fais
Confiance, tu possèdes
Un pouvoir qui peut
M’emmener n’importe ou,

La fillette prit la main
De sa mère pour aller
Plus vite que la lumière
Pour traverser la

Porte qui est entre
Ceux qui vivent et
Ceux qui sont de
L’au de là.

Le lendemain ces
Demoiselles se
Trouvèrent au
Pied de l’arbre

Ou cette vie était
N’aie plus de
Problème comme
Dans les rêves

Autour d’eux les
Anges volaient
Pour leurs dires
Bonjour, puis

Véronique n’en
Croit pas ses
Yeux dit :- c’est
Ici, le paradis, c’est

Tellement
Magnifique
Que je ressens

En moi, une force
Qui submerge, et
Mon esprit quitta
Mon corps pour

Devenir l’esprit
Qui restera à côté
Du seigneur pour
Toute mon existence.

3e partie.

Philippe.

desboisphilippe dans Poésie.
- 205 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.