l'absence.

si j'ais brûler mes yeux à verser tant de l'armes.
le souffle de mon cœur à grisé mes cheveux.
si les pluies du printemps ont purifié mon âme.
les ombres de l'oublie ont déchiré mon cœur.
j'ais marché dans le noir c'est grâce a toi ma mère.
car tu a fait de moi un homme révolté.
j'ais mordu le harnais à l'écart de mes frères..
rejetant les affronts et les mots insensés.
comme tous les enfants qui n'aurons pas de père.
les chemins de l'amour je ne les ai pas trouvés.
j'ai espéré longtemps découvrir la lumière.
pour m'avoir simplement volé ma liberté

jacques83navigateur dans Poésie.
- 23 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.