L'absence

Quelle que soit la forme d'absence
Elle sauvegarde les divergences
Et toujours de connivence
Avec l'amour et la souffrance

Entre l'amour et la souffrance
C'est une tache de transparence
Sans rien dire à contresens
Un rien de réminiscence

Plus qu'une énigme l'absence
La reine de toute les essences
Inhibitrice de nos consciences
Elle ironise son influence
  
A double visage l'absence
elle joue avec le silence
Elle cristallise la constance
de la vie dès la naissance

Ivre de condescendance
Dans sa robe de véhémence
Et de jour en jour l'absence 
Elle met KO la confiance

En substance c'est ça l'absence
Une branche qui se balance
Et se moque bien de l'errance
De l'oiseau perdu d'avance

Ne me parlez pas de l'absence
J'en ai gardé un goût de rance
J'irai peindre son arrogance
Au désert de mon enfance
  

M08 dans Poésie.
- 1276 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.