L'aimant

L'aimant


L'âme divertie et folle je me console
Me torturant l'esprit sagesse démolie
D'une si forte présence, oui je le dis
Tout à fait digne de justifier bien des viols !

Sans en douter n'y voyez que des qualités
L'attrait, l'envie et le plaisir sont sur le tas
Sournois indépendants de notre volonté
Être troublé se vit et ne s'explique pas !

Mes attentes et le temps ont tout chamboulé
D'une vie choisie dans de telles ignorances
Que j'en ai la conscience et le cœur écorchés
De n'avoir pu supposer d'autres jouissances.

C'est décidé je vivrai donc dans la passion,
Et à discrétion avant qu'il ne soit plus l'heure
Inutile de me chercher quelque raison
Bien plus que la tête il faut écouter son cœur.

L'auréole est tombée pour bien plus qu'un envol.
Je suis prête à rester là tout en profitant
Car je le redis, je suis bien devenue folle
Plus que d'un homme, de ce véritable aimant.

CrayonGris dans Poésie.
- 1208 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.